Historique

Pont-Rouge, 1925. Joseph Wilfrid Laroche, originaire des Cantons de l’est, entreprend avec son fils Zéphirin la construction de la troisième fonderie du village. De ces trois fonderies, seule la Fonderie Laroche survivra au passage du temps. Quelques années après la construction, Charles-Henri, Toussaint et Joseph-Ferdinand, les trois autres fils de Wilfrid, se joignent à l’entreprise familiale pour ainsi former la Fonderie Z. Laroche & Frères. Leur créneau de marché était alors les pièces pour machineries agricoles, les poêles à bois (box stoves) ainsi que divers matériaux de construction. Ces produits étaient vendus dans la région de Portneuf ainsi que dans la région de Québec. À cette époque, une dizaine d’employés travaillaient 6 mois par année principalement dans la saison estivale et le charbon était le combustible utilisé afin d’élever la fonte au point de fusion.


Fonderie Laroche dans les années 1930


Les quatres frères Laroche, Joseph-Ferdinand, Toussaint, Zéphirin & Charles-Henri Laroche

En 1945, l’entreprise est en pleine croissance et commence à fonctionner à l’année longue. Le nombre des employés atteint la vingtaine et l’avenir est prometteur.

En 1962, une relocalisation de la fonderie s’impose afin de poursuivre l’évolution et la croissance de la compagnie. Les frères Laroche décident donc de rebâtir et déménager l’entreprise sur son site actuel de la rue Chantal. C’est d’ailleurs au cours ce cette décennie qu’on commence la production de différents produits municipaux, qui de nos jours représente une grande partie de la production réalisée.

Dans les années 70, des changements majeurs surviennent dont la mécanisation de l’usine ainsi que la construction d’une modèlerie où on conçoit et fabrique les modèles nécessaires à la production de pièces.

En 1981, les quatre frères Laroche passent le flambeau à leurs fils respectifs, Jean-Pierre, Bernard, Jacques et Claude Laroche qui encore aujourd’hui en sont propriétaires.

Huit ans plus tard, soit en 1989, plus de deux millions de dollars sont investis afin de passer du vieux cubilot au charbon aux fours électriques. En plus d’atteindre une certaine conformité face aux normes environnementales, l’installation de ces fours permet d’être plus productif donc plus compétitif par la même occasion.

An 2000 : Obtention de la norme ISO 9002.

Décembre 2004 : Obtention de la norme ISO 9001 :2000

Aujourd’hui, Fonderie Laroche compte environ 80 employés permanents et ne cesse constamment de viser plus loin par l’instauration de nouvelles technologies et normes de qualité rigoureuses.